Pixel Facebook

Tro Breizh : Un circuit permanent pour le pèlerinage breton.

Il y a deux ans, je vous présentais le Tro Breizh, ce circuit de pèlerinage autour des saints de Bretagne. A l’époque, aucun tracé officiel n’était encore défini, ce qui pouvait sérieusement compliquer la tâche à ceux qui souhaitaient se lancer dans ce pèlerinage par eux-même.

Depuis, l’association Mon Tro Breizh a vu le jour, et son but est justement d’établir un tracé permanent. Arnaud Lampire, coordinateur de l’association, nous en dit plus :

Pouvez-vous résumer l’histoire du Tro Breizh ?

Le Tro Breizh, c’est le « Tour de la Bretagne », le « Pèlerinage aux Sept Saints de Bretagne » dont l’origine remonte au Moyen-Age et plonge ses racines au cœur des traditions pré-chrétiennes et des cultes druidiques. Il était tout aussi important que ceux de Rome, Jérusalem et Saint-Jacques de Compostelle ! Autrefois, les pèlerins se mettaient en route 15 jours avant les Fêtes de Pâques, de Pentecôte, de la Saint Michel ou bien encore de Noël pour accomplir cette boucle historique en un mois…sur les pas des Sept Saints !

Pouvez-vous présenter votre association, son rôle ?

Aujourd’hui, le Tro Breizh n’a rien perdu de son actualité et nombreux sont celles et ceux qui souhaitent chaque année « se lancer sur la boucle ». Mais les adeptes de grandes itinérances le savent bien, un itinéraire ne suffit pas, il faut de l’hébergement, des services associés (ramassage de bagages…), des outils (topo-guides…) et surtout qu’un projet comme celui-là soit porté par les territoires pour être pérenne.

C’est tout le travail engagé depuis Août 2018 par l’Association Mon Tro Breizh en lien avec les Communautés de Communes, les Départements, la Région, les Offices de Tourisme, la Fédération Française de Randonnée, les Amis de Saint-Jacques de Compostellle… Un projet parfaitement collaboratif !

Permettre dans les 4 ans à venir de faire le tour de la Bretagne à pied en ralliant les Villes-Cathédrales et promouvoir à la fois le tourisme, le développement économique, la valorisation des territoires. Mon Tro Breizh, c’est le Tro Breizh comme je veux ! Tro Breizh sportif, aventure, spirituel… A chacun d’inventer le Tro Breizh qui lui va bien !

Logo de l’association Mon Tro Breizh

Je connaissais le Tro Breizh comme une randonnée de groupes, organisée tous les ans sur une portion du tour par l’association « Les chemins du Tro Breiz ». Êtes-vous en lien avec cette dernière ?

L’Association Mon Tro Breizh et l’Association Les Chemins du Tro Breiz sont deux associations-soeurs et porteuses d’un même projet, le projet du Tro Breizh. Pendant près de 25 ans, l’itinéraire permanent du Tro Breizh a été l’un des objets de travail de l’Association Les Chemins du Tro Breiz qui a souhaité partager son activité tant le travail est immense.

Aujourd’hui l’Association Les Chemins du Tro Breiz organise la marche annuelle au cours de l’été tandis que l’Association Mon Tro Breizh est chargée de développer un itinéraire permanent à la hauteur des attentes des marcheurs. Dans les faits, tout part de La Vallée des Saints à Carnoët, projet initié par Philippe Abjean, comme le Tro Breizh le fut il y a plus de 25 ans. Vallée des Saints, Chemins du Tro Breiz, Mon Tro Breizh, tout cela c’est la même maison et la même ambition pour le développement de la Bretagne et la fidélité à son histoire.

Où en êtes-vous dans la définition du tracé permanent ?

Actuellement nous travaillons sur les chemins qui ouvriront dès le Printemps 2020, à savoir Quimper/Saint-Pol-de-Léon et Saint-Pol-de-Léon/Tréguier. C’est un travail de mise en synergie des énergies assez colossal puisque c’est un itinéraire qui se construit sur 14 Communautés de Communes différentes, toutes dépositaires de la compétence tourisme et sentiers, sur 3 destinations touristiques. L’idée est simple, quand nous arrivons c’est notre projet, quand nous repartons c’est devenu le projet de tous. Nous travaillons ensemble sur les itinéraires et les variantes afin de rechercher comment valoriser au mieux les territoires, sur le recensement des hébergements, des éléments patrimoniaux…

Nous réfléchissons actuellement le balisage au niveau régional en lien avec la Fédération Français de Randonnée Pédestre dont nous sommes très proches ainsi qu’avec les Amis de Compostelle et les Départements.

Vous l’aurez compris, c’est la recherche de complémentarités qui prime, de mise en cohérence…au service des marcheurs ! Les « topo-guides » sont également en cours d’écriture et comme notre fonctionnement est uniquement associatif et que nous ne bénéficions pour le moment d’aucune subvention publique, nous recherchons et appelons le mécénat

Avancée de l’itinéraire en mai 2019

A l’origine, le Tro Breiz ne passait pas par Rennes et Nantes. J’ai vu que vous aviez toutefois décidé de les inclure à votre itinéraire. Quelle en est la raison ?

Un Tro Breizh qui passe par Rennes et Nantes n’a rien de nouveau… Au 9ème siècle, Erispoé, fils de Nominoé, étend les frontières de la Bretagne aux Comtés de Rennes et de Nantes et le Tro Breizh parcourt déjà ainsi la Bretagne. Au 15ème siècle, l’historien Pierre Le Baud évoque le Tro Breizh intégrant Rennes et Nantes. Même Anne de Bretagne fit son Tro Breizh en 1505 au départ de Nantes. Alors si la Duchesse Anne se le permettait, la tentation était trop grande d’y résister et de revenir à ce qui fut aussi l’histoire du Tro Breizh.

Est-ce que vous avez des bénévoles qui s’occupent du balisage ? Et d’ailleurs, à quoi ressemblera ce dernier (comparé à la coquille St Jacques de Compostelle) ?

D’innombrables bénévoles arpentent depuis des années les sentiers de Bretagne et donnent à l’Association Mon Tro Breizh une véritable expertise des chemins et des itinéraires.  Et si le bénévolat est précieux, un projet de cette envergure ne peut pas reposer uniquement sur le bénévolat. Nous nous souhaitons la pérennité, l’éternité même, alors en accord avec chacune des Communautés de Communes traversées, ce sont les collectivités qui entretiennent les chemins (le plus souvent des GR/PR…) et assurent la pose et l’entretien du balisage.

Il y aura effectivement un balisage spécifique à Mon Tro Breizh et celui-ci se réfléchit actuellement très collégialement. On entend dire que l’Hermine y aura toute sa place…

Randonner est une activité bonne pour le corps mais aussi pour l’esprit. Aristote avait déjà coutume de philosopher avec ses élèves en marchant. Je m’interroge sur la différence entre les démarches de randonner seul ou en groupe (particulièrement dans le cas du Tro Breiz évoqué plus haut, avec ces centaines de participants qui a priori ne se connaissent pas au départ). Quel est votre avis sur la question ? Est-ce que votre association prône l’un plus que l’autre ?

Les deux mon Capitaine… Avec les « Chemins du Tro Breiz » nous croyons en une aventure plurielle, communautaire, signifiante, très organisée, où la richesse vient des différences, des rencontres et des échanges. Avec « Mon Tro Breizh », nous croyons en une aventure plus solitaire, plus en confrontation avec soi-même, plus à construire individuellement, en famille, en petits groupes et surtout tout au long et à n’importe quel moment de l’année. Distinguer sans jamais désunir, on peut passer de l’une à l’autre des formules au gré de son itinéraire personnel, de son envie du moment, du temps dont on dispose… Pourvu que le Tro Breizh dise la Bretagne et que l’âme de la Bretagne nourrisse le marcheur !

Avez-vous un message à faire passer aux amateurs de balades et randonnées qui lisent Randobreizh.fr ?

Rendez-vous est pris pour l’ouverture des premiers chemins dès le Printemps 2020 ! Où qu’il marche et peu importe pourquoi il marche, un marcheur est un marcheur et tous les sentiers le ramènent à lui-même tout en l’ouvrant aux autres et aux territoires qu’il traverse… Alors de belles randonnées à venir pour les pieds… comme pour la tête !

Merci Arnaud ! J’ai hâte de découvrir et d’arpenter les sentiers de ce pèlerinage 100% breton.

Participer à la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *